Des intervenants, des modalités d’interventions

> PRAXISENS est né de la rencontre de personnes pour qui la dimension culturelle a toujours interrogé leurs identités et leurs pratiques. Sa création est le résultat d’expertise et de compétences acquises dans le champ de l’interculturalité, du management et de la communication. Ces personnes ont en commun :

– Pratiquer une langue étrangère.
– Vivre avec d’autres références que celle de la culture dans laquelle on est né (Angleterre, Algérie, Equateur) .
– S’intéresser à l’autre au travers de formations initiales ou d’activités professionnelles diverses (philosophie, anthropologie, sociologie, enseignement, formation, travail social, commerce, marketing, gestion).
– Organiser, structurer des services, motiver et animer des équipes en France et à l’étranger.
– Accompagner les personnes et les structures dans la recherche de leurs propres solutions auprès de publics et de secteurs professionnels très diversifiés.

NOS INTERVENANTS

CHRISTINE BONNOT

. Responsable de formation pour une structure spécialisée dans l’interculturalité
. Formatrice pour un cabinet belge travaillant avec l’Espagne et la France sur les thèmes de la motivation et de la communication
. Directrice commerciale et de marketing en Equateur pendant 5 ans
. Traductrice-Interprète

JEAN-CLAUDE CHANAVAT

. Responsable de formation pour une structure spécialisée dans l’interculturalité
. Gérant de société pour un groupe international
. Agent commercial
. Enseignant, a vécu 6 ans en Angleterre

BERNARD FERRITO

. Formateur-consultant spécialisé sur les thèmes du management d’équipe, de projet,du changement et des différences culturelles.
. Responsable commercial
. Enseignant, licencié en philosophie

Bernard, Jean-Claude et Christine ont une qualification en ingénierie de formation par le CESI (Centre d’Etudes Supérieures Industrielles de Lyon : promotion 1993).

 

La diversité des expériences, des vécus et des manières de penser fait l’originalité de notre équipe. Cette interdisciplinarité nous permet de confronter les expertises et répondre à de nombreux questionnements que se posent les institutions et les professionnels de terrain face à l’accélération des échanges et des mutations socioculturelles de notre société.

 

NOS MODALITES D’INTERVENTION

1) Des rencontres pour négocier les engagements respectifs sur la finalité, les objectifs, les moyens.

2) Un temps de construction de l’ingénierie de formation qui repose sur 

a. Un objectif global décliné en une série de sous objectifs permettant de prendre conscience, d’intégrer de nouvelles connaissances et de modifier ses pratiques
b. La mise en mouvement du groupe et la gestion des phases d’apprentissage
c. La création d’outils pédagogiques permettant de travailler les concepts clefs, puis les transférer dans la pratique professionnelle.
d. Les phases d’évaluation et de suivi : intersession, évaluation à chaud, évaluation à froid

3) Une méthode pédagogique

Ce travail mobilise forcément les émotions, les modes de pensée et les pratiques de chaque individu. C’est pourquoi la pédagogie repose sur la pratique de la maïeutique : en grec “maïeutikê”, art de faire accoucher(1) :

a. Des outils spécifiques permettent aux personnes de révéler, de considérer leur savoir, savoir-faire, savoir-être en conservant une dimension ludique dans l’apprentissage.
b. L’animateur, permet que le groupe soit à la fois le lieu où se jouent les comportements individuels et le miroir en face duquel ces comportements évoluent.
c. L’animateur, à distance, donne les règles du jeu et arbitre les relations pour favoriser un climat de profond respect des différentes opinions et pratiques. Ainsi nous pouvons faire émerger une volonté et des solutions nouvelles à partir des antagonismes ainsi révélés.

(1) Méthode par laquelle Socrate, fils de sage femme, disait accoucher les esprits, des pensées qu’ils contiennent sans le savoir.

Laisser un commentaire